Savoir Faire

Le Savoir-faire : faut-il faire face à une obsolescence programmée ?

4.7/5
6 min de lecture
1 juillet 2021

Les savoir-faire font parties des compétences professionnelles alliées aux savoirs et aux savoir-être. Ils présentent cependant une obsolescence non négligeable pour l’entreprise et les recruteurs. Découvrez dans cet article, ce que sont les savoir-faire et comment les évaluer en entretien de recrutement !

Table des matières

Qu’est-ce que le savoir-faire ?

Savoir-faire définition

Le savoir-faire représente les compétences techniques qu’un individu possède sur un domaine particulier. C’est la capacité à mettre en œuvre ses connaissances et compétences au profit d’un métier et d’une entreprise. Le savoir-faire caractérise l’expertise et l’expérience acquise. Le savoir-faire évolue avec le temps, la formation et les expériences. Il peut également disparaître par manque de pratique ou par obsolescence de la fonction.

Le savoir-faire a quatre caractéristiques principales : le savoir-faire est transmissible, breveté, individuel et a une valeur marchande. En outre, il fait partie des compétences professionnelles requises avec le savoir et le savoir-être.

Le savoir représente les connaissances acquises et qui peut se traduire par un savoir-faire grâce à l’application de ces connaissances. Le savoir-être correspond aux compétences personnelles et relationnelles d’un individu.

Le savoir-être est donc complémentaire au savoir et au savoir-faire. Pour être épanouie professionnellement, il est important d’alimenter les savoirs, le savoir-faire et le savoir-être. Par ailleurs, le savoir-faire et le savoir peuvent également s’enrichir au contact des autres. En effet, l’apprentissage et l’enrichissement auprès d’autres collaborateurs génère une certaine synergie et augmente fatalement les résultats individuels et collectifs.

Les savoir-faire sont des compétences qui peuvent être acquise par la formation ou l’expérience. On détermine généralement le savoir-faire de quelqu’un selon les diplômes et certifications qu’il détient ou selon l’expérience professionnelle qu’il a eu.

Grâce aux compétences acquises et établies sur un CV, il est plus simple en tant que recruteur de savoir si le candidat est spécialisé sur une compétence ou un domaine particulier. La prise de référence et les recommandations professionnelles peuvent également servir de preuves en termes de compétences.

Au fur et à mesure qu’une personne avance dans la vie, elle emmagasine de plus en plus de compétences, ce qui lui permet de s’orienter vers des métiers et postes avec de plus en plus de responsabilités. Il existe de très nombreuses compétences selon les divers secteurs d’activité existant.

On retrouve des savoir-faire dans des fonctions supports telles que la comptabilité, l’audit, la finance, le marketing, la communication, les ressources humaines, le recrutement, la gestion de projet, l’informatique ou encore dans des domaines plus techniques comme l’ingénierie ou la gestion et l’utilisation de machines.

Savoir-faire exemples

Prenons l’exemple d’un recruteur qui a des connaissances concernant le déroulé d’un entretien, au moment où il effectue réellement un entretien de recrutement, il va appliquer ses connaissances tout en se servant de son expérience.

Voici une liste non exhaustive des savoir-faire en entreprise :

  • Gestion de projet
  • Maîtrise de logiciels professionnels (Suite Adobe, Excel, logiciels de comptabilité)
  • Maîtrise de langages de programmation
  • Maîtrise d’outils / machines
  • Maîtrise d’une tâche particulière (domaine administratif, marketing, communication, RH, management, finance…)

Avoir des compétences et une expertise dans certains domaines permet d’être plus convoité dans le milieu professionnel.

Par exemple, si un candidat est un développeur expérimenté qui connaît différents langages de programmation, vous aurez tout de suite plus d’intérêt pour lui grâce à ses compétences et son expérience. Sachez tout de même que les savoir-faire peuvent être acquis tant en entreprise (stage, alternance, CDD, CDI) qu’en autodidacte, il ne faut donc pas négliger cet aspect de l’apprentissage.

Comment évaluer les savoir-faire en entretien de recrutement ?

Au cours d’un entretien de recrutement, vous pouvez évaluer les savoir-faire via des questions précises définies en amont. Les questions doivent être choisies de façon adaptée afin d’obtenir une réponse spécifique au savoir-faire concerné. Vous pouvez poser une question assez généraliste pour évaluer la connaissance du candidat sur le sujet et avoir une idée de l’expertise qu’il a sur celui-ci.

Par ailleurs, vous pouvez également mettre le candidat en situation en lui demandant comment il ferait une tâche particulière correspondant à son domaine d’activité. L’entretien est également un moment opportun pour en savoir plus sur les expériences passées du candidat. Prenez le CV du candidat sous les yeux et questionnez-le sur toutes les expériences qui y sont inscrites : quel était votre rôle dans cette entreprise ? Quels projets avez vous menés ? Quels résultats avez-vous atteints ? Concrètement, comment avez-vous mené cette mission ? Grâce à ces questions, vous en saurez plus sur le candidat grâce à ces réactions face à vos questions.

Pour en savoir davantage sur les compétences du candidat, faites-lui faire un test de mise en situation presque réelle :

  • faites rédiger un contenu pour un candidat en poste en marketing,
  • faites réaliser une analyse d’un compte de résultat pour un poste en comptabilité,
  • ou encore faites réaliser un entretien de recrutement pour un poste en ressources humaines.

Préparez les tests en avance et adaptez-le au profil du candidat et aux compétences requises pour le poste à pourvoir. Adaptez la difficulté selon vos besoins en laissant une marge d’erreur possible. Détaillez le déroulement du test, la durée, les outils dont vous aurez besoin pour que le candidat puisse réaliser le test dans des conditions adéquates. Nous vous conseillons de privilégier des test de moins de 30 minutes afin que l’entretien ne s’éternise pas trop longtemps.

L’obsolescence des savoir-faire

Face à un monde en mutation continue, le problème de l’obsolescence des savoir-faire se pose. Les savoir-faire sont donc de moins en moins important face au savoir-être. Sans oublier que la majorité des métiers de 2030 n’existent pas encore. Il faut donc prendre en compte que les candidats doivent, pour de nombreux secteurs d’activités, se former régulièrement pour rester à la page.

Par ailleurs, mettre en œuvre ses savoir-faire ne suffit pas forcément à être efficient et à atteindre des résultats. On remarque donc que les savoir-faire sont importants et essentiels mais absolument pas suffisants dans le domaine professionnel.

Les savoir-faire sont nécessaires pour l’exercice d’un métier. Les savoir-faire sont également les compétences qui peuvent être le plus facilement acquises et développer au sein de l’entreprise.

Les soft skills sont les compétences qui font la différence entre deux candidats différents. Effectivement, pour être efficient de façon durable, il est important d’avoir divers savoir-être.

Transfert des savoir-faire en entreprise

Les connaissances et compétences acquises par chacun des collaborateurs (notamment les plus anciens) au sein de l’entreprise sont une forme de richesse importante pour votre organisation.

Les entreprises doivent donc se servir de cette forme de valeur afin d’accroître leur croissance. Il est donc de plus en plus répandu que les entreprises utilisent le management participatif et se basent sur l’intelligence collective pour augmenter leurs résultats.

Cette forme de management favorise le transfert de savoirs et de savoir-faire. La gestion de la transmission de connaissances par l’information et le partage entraîne une amélioration des performances de l’entreprise. L’évolution positive et la montée en compétences des salariés permet de limiter le turnover. Apprendre et se former régulièrement pour progresser est un axe de motivation fort pour les collaborateurs d’une entreprise.

L’objectif du transfert de compétences est de maintenir la compétence et le niveau de l’entreprise dans le temps. En effet, pour sauvegarder les avantages concurrentiels d’une entreprise, il faut mettre des actions à long terme en place. La capacité à fidéliser ses collaborateurs est grandement liée au temps et à l’argent investi par l’entreprise en formation et renouvellement de compétences.

Conclusion

Pour conclure, le savoir-faire fait partie des trois compétences professionnelles avec le savoir et le savoir-être. Le savoir-faire correspond aux compétences qu’un individu est capable de mettre en œuvre au sein du domaine professionnel. Les compétences sont acquises grâce à la formation et à l’expérience.

En tant que recruteur, il est important de pouvoir évaluer les compétences des candidats durant un entretien. Pour cela, préparez des questions précises afin de pouvoir les poser au candidat, servez-vous du CV pour en apprendre plus sur les compétences du candidat grâce à ses expériences passées. Enfin, mettez le candidat en situation avec un test métier correspondant au poste sur lequel il postule.

Par ailleurs, il faut comprendre que les savoir-faire ont pour une grande majorité, une obsolescence programmée. C’est un enjeu de plus en plus important étant donnée la mutation continue du monde professionnel et l’émergence des nouveaux métiers. N’importe quel salarié doit donc se former régulièrement afin de garantir la pérennité de ses connaissances et compétences. C’est notamment pour cela que les soft skills sont de plus en plus importantes lors du recrutement d’un nouveau candidat.

Les savoir-faire sont donc essentiels pour pouvoir prétendre à un poste particulier, cependant, il ne faut pas négliger les savoir-être, aujourd’hui très favorisé dans l’entreprise.

Livre blanc gratuit

Devenir un champion
du recrutement
et réussir 98%
de ses recrutements
en 6 étapes clés !

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Article rédigé par L’équipe Talent Program
L’équipe Talent Program se mobilise depuis toujours pour la croissance des entreprises. Elle apporte son aide aux entreprises ambitieuses qui exigent le meilleur de leurs (nouveaux) collaborateurs 💪 Toutes ses méthodes ont été testées et génèrent de vrais résultats ! 🔥

Lisez d'autres contenus sur la même thématique

et développez votre expertise sur le sujet.