Bien-être au Travail

Comment assurer le bien-être au travail de ses collaborateurs en tant que RH ou dirigeant ?

4.7/5
7 min de lecture
11 avril 2022

Le bien-être au travail est devenu un enjeu fondamental au sein des entreprises face à une montée du besoin d’équilibre entre vie pro et vie perso. Les entreprises privilégient donc de plus en plus une bonne qualité de vie au travail afin de limiter le turnover et d’augmenter les productivité de leurs salariés. Découvrez en 7 minutes comment améliorer le bien-être au travail de vos salariés grâces à des éléments concrets !

Table des matières

Qu’est-ce que le bien-être au travail ?

Qualité de vie au travail – définition

L’OMS définie le bien-être au travail comme « un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre d’un côté les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur et de l’autre les contraintes et les possibilités du milieu de travail ».

Le bien-être au travail prend en compte différents facteurs tels que l’ergonomie de l’espace de travail, la sécurité et l’hygiène des locaux, l’impact physique et psychologique des tâches et missions effectuées, etc.

Le bien-être au travail est devenu un enjeu fondamental pour les entreprises et les salariés. En effet, face notamment à l’explosion du nombre de burnout, de reconversions professionnelles et à l’essor de nouveaux modes de travail, les entreprises doivent se remettre régulièrement en question pour garantir la santé mentale et physique des salariés.

Cette notion de bien-être au travail est d’ailleurs évoquée dans l’article L4121-1 du Code du travail, comme étant fonction de la santé physique et mentale du salarié.

Les services RH des entreprises se concentrent donc de plus en plus sur la question de la qualité de vie au travail. L’équilibre vie pro-vie perso est l’un des points principaux en termes d’amélioration du bien-être.

Bien-être au travail – exemples

Bien-être au travail – exemple d’entreprise

Selon Glassdoor, les 25 entreprises où il fait bon travailler en France en 2021 sont :

  • Salesforce (éditeur de logiciels),
  • Michelin (leader mondial de la fabrication de pneumatiques),
  • SAP (leader du marché des logiciels d’application pour les entreprises),
  • Murex (éditeur de logiciels),
  • Orange (opérateur de télécommunication),
  • Decathlon (grande distribution sport et loisirs),
  • Sage (société multinationale de logiciels),
  • Microsoft (multinationale informatique),
  • Airbus (leader mondial de l’aéronautique),
  • L’Oréal (leader mondial de la beauté),
  • Sanofi (entreprise pharmaceutique),
  • Air France (principale compagnie aérienne en France),
  • Leroy Merlin (enseigne du domaine de l’habitat),
  • Schneider Electric (développeur de solutions numériques),
  • Hermès (maison de luxe),
  • Total (compagnie pétrolière et gazière),
  • Disneyland Paris (parcs à thèmes et parcs d’attractions),
  • Thales (groupe d’électronique intervenant dans les domaines de l’aérospatial, la défense, la sécurité et le transport terrestre),
  • Natixis (concepteur de solutions financières sur mesure),
  • Safran (groupe de hautes technologies intervenant dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace et de la Défense),
  • Vinci (groupe spécialisé dans les métiers des concessions et de la construction),
  • Amazon (plateforme de e-commerce),
  • CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies, acteur clé de la recherche, du développement et de l’innovation en France),
  • Danone (groupe agroalimentaire)
  • et enfin Dassault Systèmes (éditeur de logiciels spécialisé dans la conception 3D).

À croire que seuls les grands comptes sont capables d’offrir une forme de bien-être à leurs collaborateurs. Évidemment, ce n’est pas le cas. Ce classement est conçu pour être représentatif, il se base donc sur les entreprises qui récoltent le plus d’avis collaborateurs et s’appuie sur un baromètre limité. Mais les TPE, PME & ETI ne sont pas en reste lorsqu’il s’agit de s’activer pour le bien-être au travail de leurs équipes.

Exemples d’actions à mettre en place pour le bien-être au travail

En tant qu’entreprise, allez au-delà du baromètre du bien-être au travail classique (rémunération, reconnaissance et épanouissement) et mettez en place des actions pour améliorer le bien-être de vos salariés :

  • L’environnement de travail : il est fondamental d’aménager un espace de travail adapté en termes de confort, de concentration et de stimulation. Cela passe par du mobilier ergonomique, une décoration douce, une climatisation ou un chauffage adapté, un bon éclairage, etc. Vous pouvez également créer des espaces dédiés à la détente pour que vos salariés puissent se reposer durant leur pause. Cela peut sembler anodin, mais ce sont des éléments importants.
  • La bonne ambiance au travail : une bonne entente entre collaborateur est très importante pour un cadre de travail sain et serein. N’hésitez pas à organiser des évènements de team building qui permettront de souder les équipes et d’apporter de la cohésion. Cela peut s’apparenter à des séminaires, des ateliers créatifs, des activités sportifs ou encore des petits rituels comme la semaine du bien-être au travail. Plus les rapports entre collègues sont bons et plus l’ambiance générale est positive et conviviale. Les salariés sont alors content d’aller au travail.
  • Donner du sens au travail : c’est un aspect fondamental pour les collaborateurs d’une entreprise. En effet, se sentir impliqué dans la vision de l’entreprise et dans ses objectifs est un élément qui impact la qualité de vie au travail. Les entreprises à missions ou celles engagées dans une démarche RSE ont généralement des employés qui soutiennent et partagent ces engagements.
  • Avoir un travail collaboratif : impliquer les salariés dans les projets et éventuellement la prise de décision permet de les valoriser. En effet, demander l’avis à ses salariés en amont de la réalisation d’un projet est bénéfique. Chacun des collaborateurs sera plus intéressé par la mission. De plus, en tant que dirigeant ou supérieur hiérarchique, avoir divers avis maximise les chances de réussites d’un projet.
  • Proposer de la flexibilité : la flexibilité du travail est devenue un élément important au sein de l’entreprise. La crise sanitaire de la Covid-19 a notamment permis de démocratiser le télétravail, flexibilité généralement appréciée par les salariés. Au-delà du télétravail, l’entreprise peut accorder des pauses, imposer une déconnexion hors du temps de travail (c’est notamment le cas d’Orange qui préconise à ses salariés une déconnexion durant leurs temps de repos).
  • Offrir une bonne organisation : grâce à une visibilité en termes d’organisation, chaque collaborateur connaît son rôle au sein de l’entreprise, ce qui lui permet d’avoir une autonomie suffisante. Il faut aussi leur apporter des périodes de formations régulières afin qu’il y ait un apprentissage continu.
  • Un management fondé sur la confiance, la transparence et la bienveillance, avec plus d’écoute active.
  • Certaines entreprises vont plus loin dans la volonté d’un plus grand bien-être au travail : mise à disposition de salles de sports, de babyfoots, d’une salle de repos, etc.

Performances & Indicateurs de bien-être au travail

Bien-être au travail et performances

Il existe différents indicateurs pour mesurer le bien-être au travail :

  • Le taux d’absentéisme est généralement un bon indicateur. En effet, le taux d’absentéisme est directement relié à la motivation des salariés. Un taux trop élevé démontre souvent un mal-être des salariés au sein de l’entreprise. Surveillez cet indicateur et n’hésitez pas à sonder les salariés individuellement pour en savoir plus.
  • Le turnover est un autres indicateur de bien-être au travail. Il s’agit du taux de rotation de votre effectif (ratio des personnes ayant intégré l’entreprise par rapport à celles ayant quitté l’entreprise). Un faible turnover se traduit généralement par une bonne santé au sein de l’entreprise. Si le taux est trop élevé, il est important de se questionner afin de comprendre la cause des départs.
  • L’Employee Net promoteur score permet de savoir si les salariés se sentent bien dans leur entreprise grâce à l’attachement qu’ils y accordent. La question posée est généralement : « Sur une échelle de 1 à 10, dans quelle mesure recommanderiez-vous notre entreprise à d’autres personnes ?”.

Les effets du bien-être au travail

Évidemment, tout cela à un coût. Mais lorsque vous mettez bout à bout le gain d’attractivité à l’embauche, la diminution du turnover et le fait que les salariés heureux sont 13% plus productifs que ceux qui ne le sont pas, il y a de quoi vouloir s’inscrire dans une démarche sérieuse de bien-être au travail. Le tout sans avoir peur de forcément se heurter à un retour sur investissement négatif.

La place des dirigeants, RH et managers dans le bien-être au travail

Les RH, les managers et les dirigeants représentent des acteurs déterminants pour la motivation des salariés. En ce sens, les dirigeants ont le pouvoir de décision, ce qui leur permet de mettre en place des actions concrètes d’accompagnements des salariés afin de favoriser le bien-être.

Si la direction n’œuvre pas pour mettre en place un environnement de travail favorable, il devient difficile de garder ses salariés motivés à long terme.

Les managers quant à eux, ont un rôle d’intermédiaire dans l’application des décisions de la direction. Les salariés s’appuient sur leurs managers tant en termes de travail que de bien-être au sein de l’entreprise. Les managers, au-delà d’être des soutiens en termes de travail, doivent aussi l’être psychologiquement parlant.

En ce qui concerne les RH, ils ont aussi un rôle à jouer, notamment dans la détection du potentiel mal-être des salariés. Le service Ressources Humaines d’une entreprise est en effet au courant des départs, de l’absentéisme des salariés, de leurs potentielles difficultés, ce qui en fait un autre acteur important dans le bien-être au travail.

Leur rôle est d’en informer à la fois les dirigeants et les managers dans le but d’améliorer les choses efficacement. Il faut donc un travail conjoint entre dirigeants, RH et managers pour accroître le bien-être au travail.

Par ailleurs, il existe des métiers spécialisés dans le bien-être en entreprise tels que les Happiness manager. Ils ont pour principale objectif d’améliorer les conditions de travail des salariés. Ce sont des métiers qui permettent aux entreprises de fidéliser leurs salariés, mais aussi d’avoir une certaine attractivité auprès des candidats.

L’accent doit aussi être fait sur la relation manager / managé. Les managers doivent être formés correctement afin d’accompagner leurs collaborateurs vers un épanouissement au travail.

Conclusion

En résumé, le bien-être au travail devient un enjeu fondamental au sein des entreprises. Moins les salariés se sentent bien au travail, moins ils sont efficaces et productifs.

Les dirigeants doivent donc mettre en place des actions favorisant le bien-être de leurs employés. Pour cela, ils travaillent en étroite collaboration avec le service Ressources Humaines ainsi qu’avec les managers. L’amélioration du bien-être passe alors par l’optimisation de l’environnement de travail, l’accroissement de la bonne entente au travail, la favorisation d’un travail collaboratif et qui a du sens ou encore la proposition d’une plus grande flexibilité.

Livre blanc gratuit

Devenir un champion
du recrutement
et réussir 98%
de ses recrutements
en 6 étapes clés !

Partager cet article

Article rédigé par L’équipe Talent Program
L’équipe Talent Program se mobilise depuis toujours pour la croissance des entreprises. Elle apporte son aide aux entreprises ambitieuses qui exigent le meilleur de leurs (nouveaux) collaborateurs 💪 Toutes ses méthodes ont été testées et génèrent de vrais résultats ! 🔥

Lisez d'autres contenus sur la même thématique

et développez votre expertise sur le sujet.

Vous êtes une
ENTREPRISE

Un conseiller est là pour échanger sur votre besoin

Vous êtes un
TALENT

Envie de changer de job et de relever des challenges ? Le Talent:Program peut vous intéresser ! Découvrez l'ensemble de nos offres, les spécificités ainsi que les avantages de bénéficier de ce programme de 6 mois !