Top Management : Définition, Traduction & Recrutement

Qu’est-ce que le top management ?

Un article au top (forcément 😄)
4.7/5
4 min de lecture
27 octobre 2020

Le top management, c’est ce qu’il y a au-dessus du middle-management. Vous voyez non ? 🤓. Plus qu’une strate de l’organisation, le top management désigne les fonctions à haut niveau de responsabilité et de décision dans l’entreprise. Stratèges, souvent managers de managers, la valeur ajoutée des top managers réside dans des soft skills et des aptitudes à piloter. Est-il pour autant plus difficile de recruter sur ces postes au contact de la stratégie d’entreprise ? Pas forcément, si la démarche de recrutement intègre les bons référentiels. Comme toujours.

Cet article vous permettra d’en savoir davantage sur le top management… et de vous rassurer sur le recrutement des top managers ! 👌

Table des matières

Vous avez dit top management ?

Top management : définition

Il y a le management top, comme dans « Le management de l’entreprise est top ! » 👍. Si c’est ce qu’on dit du management dans votre entreprise, tant mieux ! C’est un très bon signal sur votre Marque Employeur et l’expérience salarié. Mais ce n’est pas vraiment le sujet. Ici, on parle bien de top management, traduction : haut management, un peu comme on parlerait de haut commandement dans le domaine militaire. Mais la comparaison avec l’armée s’arrête là… quoique, ça dépend de la culture managériale de l’entreprise 😏

En fait, le top management désigne le plus haut niveau de responsabilité et de décision dans l’entreprise. Aussi, on parle de top managers pour désigner des salariés (ou parfois assimilés) qui occupent des fonctions :

  • proches de la Direction, et, dans un modèle hiérarchique, positionnées dans les strates supérieures de l’organisation (= le haut de la pyramide) ;
  • caractérisées par de fortes responsabilités managériales (pas nécessairement hiérarchiques), une autonomie développée et un périmètre de décision élargi ;
  • souvent connectées aux instances de gouvernance de l’entreprise (comité de pilotage, comité de direction, etc.).

Par exemple : Directrice des Opérations, Directrice Administratif & Financier, Directrice Commerciale, Directrice R&D, voire même Directrice Générale… et aussi Chargée de Mission, Office Manager, etc. Et oui, même si les statistiques disent encore et malheureusement le contraire, toutes ces fonctions s’accordent aisément au féminin 👩. Pour une fois, on fait ce choix d’accord (d’accord ?) et on vous épargne simplement l’écriture inclusive systématique ^^.

« Une fonction en relation de rang 1 avec la stratégie d’entreprise. »

Top manager vs. Manager : qu’est-ce que ça change ?

Distinguer le management du top management n’a pas vraiment d’utilité pratique. À la rigueur, cela peut servir à savoir de quoi votre interlocuteur vous parle s’il évoque le top management. Et c’est déjà ça 😄 ! Au-delà des caractéristiques données ci-dessus, le top manager se distingue aussi par :

  • Une fonction dont les compétences-cœur sont transverses. Effectivement, ce sont les capacités de modélisation et d’abstraction, la vision systémique, l’intelligence relationnelle, la prise de décision, ou encore l’aptitude dans la conduite du changement qui font la valeur ajoutée d’un top manager. Ha, aussi : la capacité à manager… des managers. Donc des soft skills, et non l’expertise métier.
  • Une fonction en relation de rang 1 avec la stratégie d’entreprise.
    Les actions et réflexions du top manager sont connectées à la stratégie d’entreprise : elles en découlent directement, voire l’alimentent. De plus,
    le top manager définit les orientations stratégiques de la fonction ou de l’entité dont il a la responsabilité. En bref, c’est aussi un stratège.

Recrutement & Top Management

Comment recruter un top manager ?

Pour éviter de paraphraser notre article sur l’executive search (voire pour éviter de vous le spoiler 😮), voici quelques éléments de réponses sur le recrutement des top managers à travers une FAQ ❔❓

Est-ce plus difficile de trouver des candidats sur un poste de top manager ?

Non. Comme dit dans l’article cité ci-dessus, les top managers sont là où vous pouvez les trouver. C’est-à-dire en mobilisant les mêmes canaux de sourcing que vous utilisez pour d’autres postes cadres. Il n’y a pas de marché noir, ou de réseau sous-terrain pour les top managers ! À condition de réunir les conditions de réussites du sourcing : du multicanal, du pull et du push (pour toucher le vivier actif et passif), et du rythme dans l’animation de la démarche ⏩

Est-ce que je dois nécessairement faire appel à un cabinet de chasse pour recruter un top manager ?

Non. Et ce pour plusieurs raisons. 1/ Un top manager n’est pas forcément le profil typique pour lequel la chasse de tête est toute indiquée. 2/ Vous pouvez vous-même, dans votre propre démarche de recrutement, avoir des actions de chasse et procéder par approche directe. 3/ Il n’y pas de prestataire « automatique » = choisir un prestataire, c’est arbitrer sur la base de plusieurs facteurs (niveau de services, expérience du profil, méthodologies, modèle économique, etc.). Quitte à décider de faire soi-même 👌

Est-ce que je dois concevoir un processus de recrutement/de sélection adapté et dédié aux postes de top managers ?

Autant que pour d’autres postes. Ni plus, ni moins. Les facteurs de réussite de la démarche de recrutement restent identiques = définir et connaître ses référentiels, construire une démarche en phase avec ces référentiels, être au contact de son vivier. Pour un poste de top manager ou un autre, l’enjeu reste le même : avoir le meilleur couple produit (le poste et la démarche de recrutement) – marché (le vivier et les cibles RH).

A-t-on le droit de débaucher un top manager ?

Oui. Débaucher, c’est-à-dire recruter quelqu’un qui est déjà en poste, n’est évidemment pas interdit. Il est normal pour une entreprise de s’adresser à tout son vivier, comme il est normal pour un salarié de réévaluer régulièrement sa situation dans une entreprise. Seul obstacle potentiel : une clause de non concurrence… qui est assez fréquente sur des fonctions à vocation stratégique. Apportons tout de même 2 précisions :

  • Ce n’est pas vraiment vous, l’entreprise qui recrute, qui portez le risque, en cas de non respect d’une clause de non concurrence. Mais pour éviter certains désagréments, autant s’assurer que votre potentielle nouvelle recrue est libre de tout engagement.
  • Beaucoup de clauses de non concurrences ne sont pas valides, et ne peuvent donc pas être opposées aux futurs ex-salariés. C’est une faille contractuelle, c’est peut-être « opportuniste » de l’exploiter, mais pour autant, ça ne va pas forcément porter préjudice au précédent employeur.

Au final, est-ce plus difficile de recruter un top manager que sur un autre poste ?

Et bien non. Parfois, c’est même moins difficile, à la fois dans le sourcing et dans l’évaluation. À condition de se donner les bons référentiels… comme toujours 🧐

Livre blanc gratuit

Devenir un champion
du recrutement
et réussir 98%
de ses recrutements
en 6 étapes clés !

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Article rédigé par L’équipe Talent Program
L’équipe Talent Program se mobilise depuis toujours pour la croissance des entreprises. Elle apporte son aide aux entreprises ambitieuses qui exigent le meilleur de leurs (nouveaux) collaborateurs 💪 Toutes ses méthodes ont été testées et génèrent de vrais résultats ! 🔥

Lisez d'autres contenus sur la même thématique

et développez votre expertise sur le sujet.

luctus libero dapibus elit. sed felis mi, amet, quis