Jobboard Définition - Jobboard Gratuit

Job Board : Définition + Top 5 pour mieux recruter en 2021 !

Welcome on board ! ✈️
4.7/5
8 min de lecture
8 décembre 2020

Un jobboard (ou job board), c’est un site web spécialisé dans l’emploi. Plus précisément, c’est une interface sur laquelle se côtoient des employeurs, qui publient des offres d’emploi, et des candidats, qui (potentiellement) y répondent. Un peu comme sur la place du marché (de l’emploi donc), sans que ça soit la foire 😁 Quoique : la concurrence fait rage entre les employeurs ! Comment tirer son épingle du jeu ? Surtout par des techniques de référencement, et dès le choix de l’intitulé d’emploi.

Découvrez comment identifier et utiliser les bons jobboards… et, pour reprendre les bases, ce qu’est un jobboard et comment l’utiliser 😅

Table des matières

Qu’est-ce qu’un job board ?

Jobboard : définition

Job board, aussi écrit jobboard, traduction (littérale) = planche à emplois. Un peu comme la planche à billets, car l’objectif, c’est bien qu’un candidat prenne un billet en aller simple pour votre entreprise 🎫. En fait, ça serait plutôt un panneau d’emplois, en référence aux panneaux (physiques) sur lesquels on affichait les offres d’emploi.

De manière moins imagée, un jobboard est un site web qui publie et regroupe des offres d’emploi proposées par des entreprises (le plus souvent), par des associations, voire par des administrations ou des organismes publics.

Le job board est une marketplace

Un jobboard, c’est le même principe qu’une marketplace, où le marché est celui de l’emploi. Effectivement, il s’agit d’une plateforme spécialisée sur un type de « produits », des postes, sur laquelle se rencontre l’offre et la demande d’emploi.

Ainsi, un jobboard est une interface, un intermédiaire, qui propose différents services aux candidats et aux entreprises pour optimiser leur « rencontre » et donc la réponse à leur besoin respectif. Bien sûr, certains (niveaux de) services sont payants… pour l’entreprise. C’est logiquement le modèle économique d’un jobboard : faire payer aux entreprises les usages avancés et des avantages (de visibilité, de différenciation) aux employeurs 🏭. Parfois, c’est même la publication de l’offre qui est payante. Mais pas toujours 😏

À quoi sert un jobboard ?

Un jobboard sert, pour un candidat, à trouver un emploi, et pour une entreprise, à trouver un candidat. Ce qui, dit comme ça, est un peu réducteur 😅. Pour être plus précis :

Pour le chercheur d’emploi, le jobboard permet de

  • cibler des offres par des recherches avancées (via des critères de fonction, de localisation, de rémunération, etc.) parmi les centaines voire des milliers d’offres d’emplois centralisées ;
  • postuler de manière efficiente, après avoir renseigné un profil et/ou construit/déposé un CV sur la plateforme ;
  • obtenir de l’information sur les employeurs, via des systèmes d’avis ou des profils renseignés par l’entreprise ;
  • suivre la candidature, si la plateforme intègre un système de messagerie et/ou de notification.

Pour l’entreprise, le jobboard permet de

  • rendre visible et faire connaître ses besoins en recrutement, en publiant ses offres d’emploi ;
  • réceptionner des candidatures, directement sur la plateforme et/ou indirectement sur un site carrière ou une adresse email de candidature ;
  • piloter ses recrutements, en analysant la visibilité et l’efficacité de l’offre (via les statistiques fournies) et en activant éventuellement des leviers de performance (sponsoring d’une offre par exemple)
  • gérer la relation aux candidats, si la plateforme intègre un système de messagerie et/ou de notification ;
  • se différencier, en complétant un profil et/ou un espace entreprise, pour communiquer sur sa culture, son offre RH et sa politique de rétribution, etc.

Limites du jobboard

Les jobboards, même s’ils ont développé leur niveau de services, ne permettent pas de gérer un recrutement de A à Z et ne se substituent pas à une politique ou une démarche de recrutement.

un jobboard est un « simple » canal de sourcing
Autrement dit, il s’agit d’un canal particulier d’accès à un vivier spécifique de candidats = c’est une source parmi d’autres. Aussi, il ne s’agit pas d’un outil pour mener les phases de calibrage du besoin et de sélection des candidats (malgré des fonctionnalités de type « matching » ou quelques tests génériques en bureautiques ou autres). A fortiori, ce n’est pas un outil de prise de décision de recrutement.

un jobboard ne rend pas (vraiment) différenciant
La présence sur un jobboard est une (petite) brique dans la construction de votre Marque Recruteur et de votre Marque Employeur. Votre différenciation en tant qu’employeur se joue surtout ailleurs et en multicanal, à commencer par vos vitrines institutionnelles et votre e-réputation. L’enjeu sur le jobboard, c’est d’abord la visibilité de votre offre. Même s’il est vrai que vos contenus (dans l’offre et dans le profil) peuvent aider à faire la différence.

« Le succès de votre offre d’emploi sur un jobboard, c’est en grande partie une question de référencement ! »

Jobboard : comment ça marche ?

Comment utiliser un jobboard ?

Fonctionnement d’un jobboard

Pour savoir comment utiliser au mieux un jobboard et en avoir le meilleur usage, commençons par voir comment ça fonctionne. Le « succès » d’un jobboard repose sur deux indicateurs clés « d’audience », qui sont corrélés :

  • le trafic de candidats : comme n’importe quel site web, le nombre de visiteurs uniques est un indice de performance. C’est d’ailleurs le 1er chiffre donné par les jobboards à titre commercial, pour justifier leur attractivité.
  • le nombre d’offres : pour qu’il y ait des candidats, il faut des offres. Et pour ça, les jobboards ne se contentent pas des offres publiées « volontairement » par les entreprises : ils « aspirent » les offres directement sur les sites carrières et corporate des entreprises.

Donc plus il y a d’offres d’emploi, plus il y a de candidats potentiels qui naviguent sur le site, et plus il y a de trafic, plus il y a d’offres. C’est là où, pour vous recruteur, le bât blesse : vous vous passerez bien de toutes ces offres d’emplois concurrentes ! Votre enjeu est donc celui-ci : être plus visible que les autres auprès de vos cibles. Oui, on parle bien de référencement.

Comme le fait un moteur de recherche pour des sites web, le jobboard va référencer votre offre d’emploi selon différents critères, principalement :

  • la récence de l’offre = plus l’offre est récente, plus haut elle apparaîtra dans les résultats de recherche ;
  • les mots-clés utilisés dans l’offre, et tout particulièrement dans l’intitulé du poste = la proximité avec les mots-clés recherchés par les candidats ;
  • la qualité de l’offre, et notamment l’exhaustivité des informations sur les modalités du poste, particulièrement la rémunération
  • et le prix que vous avez payé ! C’est du sponsoring d’offre, et oui, c’est aussi et surtout ce qui maintiendra votre offre d’emploi en bonne place dans les résultats de recherche.

Utilisation d’un jobboard

Maintenant, vous le savez : comme pour votre site web, le succès de votre offre d’emploi sur un jobboard, c’est en grande partie une question de référencement ! Un recruteur, c’est donc quelqu’un qui maîtrise aussi le Talent Hacking et ses techniques SEO et SEA. Qu’on se rassure, « SEA« , ce n’est pas forcément la mer… à boire ! 😄🌊

Concernant l’optimisation du sourcing, nous avions déjà donné quelques tuyaux dans notre article 3 étapes pour un sourcing efficace en recrutement. Pour compléter, voici un petit guide de bonnes pratiques de publication d’offres sur les jobboards à l’attention des jeunes padawans du Talent Hacking :

#1 Bien choisir l’intitulé de son poste

Peu importe l’intitulé que vous donnez au poste en interne ! L’intitulé du poste sur le jobboard doit comporter :

  • absolument, les mots-clés recherchés par les candidats = qu’est-ce que le candidat va saisir dans la barre de recherche ? On oublie les intitulés atypiques, originaux, avec des anglicismes ou du jargon que personne ou presque ne connait 🤔
  • éventuellement, la localisation, si c’est une ville susceptible d’être recherchée par les candidats.
#2 Avoir une offre d’emploi exhaustive

Le jobboard peut avoir des standards de qualité d’une offre d’emploi… et le candidat aussi d’ailleurs. Veillez à renseigner l’intégralité des rubriques proposées, pour que votre offre soit « certifiée conforme » par le jobboard, et mieux que ça, pour qu’elle soit poussée en tête de liste.

Bien sûr, cela concerne aussi la rémunération, qui doit même être mentionnée le plus clairement possible. Est-ce que je n’ai pas intérêt à ne pas la faire apparaître ? Non. Ça ne vous rendra (presque) jamais service.

#3 Mettre du rythme dans la publication

Il y a parfois la possibilités d’actualiser ou de relancer votre offre, pour lui donner une meilleure visibilité. Ça serait bête de s’en priver. Et il y aussi une autre possibilité, que les jobboards tolèrent plus ou moins : supprimer et recréer son offre, pour la faire apparaître comme nouvelle.

Pourquoi les jobboards n’aiment pas trop ça ? Parce que ça peut être un moyen de contourner le sponsoring payant, au point que l’offre que vous avez recréée pourra sortir devant des offres sponsorisées dans les résultats de recherche 😅. Qu’est-ce qu’on risque à le faire ? Que le jobboard vous demandent d’arrêter de le faire sous risque de vous blacklister… ce qu’ils peuvent effectivement faire.

#4 Piloter ses offres d’emploi

En général, les jobboards fournissent les statistiques de performance de votre offre d’emploi, notamment le nombre de vues et de candidatures, parfois avec un détail quotidien ou hebdomadaire. Jetez un coup d’œil au moins toutes les deux semaines, pour pouvoir ajuster si besoin (en testant un nouvel intitulé par exemple).

Et sur des offres vraiment peu performantes (car sur un poste et/ou un bassin très concurrentiel par exemple), envisagez le sponsoring de votre offre : offrez-vous une bonne position en 1ère page de résultat sur vos mots-clés, pour 2 semaines, moyennant entre 100 et 500€. Ça peut valoir le coup.

Top 5 des jobboards

Avec le nombre incalculable de jobboards (jobboard gratuit ou payant) présents sur le web, difficile de faire le tri ! Voilà sans doute un marché (comme celui du recrutement de manière générale) qui va donc se transformer et probablement se concentrer un peu plus.
En attendant, voici quelques partis pris et un top 5 des jobboards pour vous guider :

  • privilégiez (encore) le gratuit : les jobboards permettant de publier gratuitement une offre ne sont pas les moins performants, loin de là ;
  • cibler et varier les sources : en incluant des jobboards mass market où convergent tous les chercheurs d’emploi (ou presque), des sites plus spécialisés, des espaces carrières des Écoles… sans mobiliser 15 sources différentes (moins de 5 peuvent suffire, et pas plus de 10) ;
  • capitaliser : d’où proviennent vos candidatures ? sur quels jobboards les candidat s ont-ils vu votre offre ? Tracez les candidature pour identifier les jobboards sur lesquels investir.

#1 : Indeed

Le plus « gros » jobboard généraliste (hors Pôle Emploi)

Avantages :
  • Vivier national conséquent, tous profils
  • Facilité de prise en main (interface simple d’accès)
  • Niveau de service gratuit proposé : publication, statistique et gestion d’offre, suivi et gestion de la relation candidat, test standard, etc.
Limites :
  • CVthèque et recherche de profils payantes

#2 : APEC & Pôle Emploi

Les jobboards « semi-publics » avec le plus de trafic

Avantages :
  • Intégralement gratuit (au-delà des cotisations patronales 😅 payées au bénéfice de ces organismes)
  • Vivier national cadre et non cadre avec systèmes de recherche avancée
  • Des fonctionnalités additionnelles : matching avec sélection automatiques des 10 meilleurs profils du vivier, lien à des conseillers pour optimiser les recherches
Limites :
  • vivier qui peut être moins qualitatifs sur des cadres « techniques » et des top managers
  • candidatures moins ciblées

#Welcome to the jungle

Un jobboard avec une approche différenciante axée Marque Employeur

Avantages :
  • un niveau de service et de personnalisation élevé, jusqu’à de la présélection téléphonique des candidats
  • une forte expérience candidat qui rend le jobboard attractif
  • la possibilité de se créer une vrai vitrine Entreprise, en intégrant des contenus visuels et vidéos
  • la présence d’un blog de contenus business et tech
Limites :
  • intégralement payant (hors offre découverte), avec un ticket d’entrée à 2K€/an
  • un vivier plutôt cadre et métiers du digital
  • demande un peu d’investissement et de « compétence » dans la création de contenus

#Talent.io

Un jobboard assez incontournable pour les emplois dans la tech

Avantages :
  • un vivier qualitatif et spécialisé dans la tech, sur un jobboard assez plébiscité par des profils pénuriques
  • un ciblage précis, reposant notamment sur la sélection des technologies
  • les candidats potentiels sont poussés pour une mise en contact (qui doit être acceptée par eux), et le recruteur est notifié chaque semaine des nouveaux profil
Limites :
  • un vivier localisé dans les (très) grandes agglomérations
  • payant « au succès » (si le recrutement se concrétise)

#Google for jobs

Et oui, Google référence directement des offres d’emploi !

Avantages :
  • intégralement gratuit (à cette date ^^)
  • audience potentielle énorme
  • sans doute un (le ?) leader à venir
Limites :
  • nécessite des connaissances web pour faire référencer ses offres
  • à court terme : est-ce qu’un chercheur d’emploi a aujourd’hui le réflexe de chercher un job directement via le moteur de recherche Google ?
  • à moyen terme : est-ce que ça va rester gratuit ?

Livre blanc gratuit

Devenir un champion
du recrutement
et réussir 98%
de ses recrutements
en 6 étapes clés !

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Article rédigé par L’équipe Talent Program
L’équipe Talent Program se mobilise depuis toujours pour la croissance des entreprises. Elle apporte son aide aux entreprises ambitieuses qui exigent le meilleur de leurs (nouveaux) collaborateurs 💪 Toutes ses méthodes ont été testées et génèrent de vrais résultats ! 🔥

Lisez d'autres contenus sur la même thématique

et développez votre expertise sur le sujet.

GPEC : entre mythe et réalité

Qu’est-ce que la GPEC ? Quelles sont étapes de la démarche GPEC et ses outils ? Pourquoi la GPEC est un outil d’anticipation ? Toutes les réponses sont ici !

Lire cet article